Éloigné


Éloigné, comment ais-je pu ne pas y songer ?

On se croit rapproché à chaque fois un peu plus près de la vérité.

On voyage au grè de notre égo, fier d’être toujours plus haut.

On monte sur le bateau, hey ! regarde mon drapeau !


Eloigné, comment ais-je pu m’aveugler ?

Mon corps a bien tenté de me le rappeler.

Prisonnière de la matière, j’en ai oublié ma propre lumière

Je retourne en arrière, rêvasser au bord d’une rivière.


Eloigné, j’y suis assez resté.

C’est l’heure de voyager en mon cœur,

Y glorifier la vie, tout se trouve ici..

Parfois il suffit de lever les yeux au ciel, et y voir une danseuse éternelle..


2 vues0 commentaire